LE PLAN DIRECTEUR

Rappelons que le premier rôle de l’agencement est d’orienter le parcours du client afin de structurer sa visite et de fluidifier la circulation des shoppers et des marchandises. L’enchaînement des agencements forme le plan du magasin. 

Un plan de masse global autrement appelé plan d’occupation au sol (POS) est réalisé avec des contraintes techniques, logistiques et commerciales. 

Les POS ou plans de magasins sont souvent réalisés avec autocad

Le flux client est largement induit par le labyrinthe mis en place dans le magasin : Quels sont les 3 grands types d' implantation ?

Le parcours client est contraint par un circuit avec éventuellement quelques raccourcit.

C’est le parcours historique dit “fishbone” ou en grille, avec une ou deux pénétrantes pour arriver à l’allée centrale ou du fond.présenter et illustrer un plan de magasin

Cette implantation est particulièrement agréable mais possède un inconvénient majeure qu’est celui des zones froides puisque par définition le client fera son propre cheminc'est un plan de magasin spécialisé

"Le plan du magasin ? Je dirais les plans de magasins, quand on voit la quantité de brouillons qu'il a fallu faire pour arriver à celui validé...et finalement construit !!!"
responsable merchandising nationale enseigne
Janette Pastor
Responsable Merchandising Enseigne (RME)
La forme de la surface de vente conditionne le plan d’occupation des sols.
Également l’emplacement des réserves et des ateliers de découpage (viandes/poissons) ou de fabrication également (ex panification)
Le fait qu’il sera plus économique de regrouper les meubles réfrigérés ou certaines catégories de produits sensibles au vol.
Le fait que l’enseigne ou la marque souhaite rapidement rendre visible sa signature.
L’implantation dans la mesure du possible doit respecter la logique en alimentaire, du placard ou du déroulé du repas (ex entrée, plat, dessert). Pour les autres produits c’est souvent la logique de l’usage (ex pour la salle de bain en parfumerie). 
 
Les clients n’ont pas tous les mêmes attentes, il peut être intéressant de concevoir plusieurs circuits
La tendance naturelle du client dans nos pays occidentaux est de tourner à droite (dextrogire ? ou autres théories), ce qu’on lui laisse faire à l’entrée de ces courses. On y trouve généralement des produits non listés.
Puis le client est constamment contrarié à gauche grâce  à l’emplacement de produits à fort taux de pénétration ou à fort degré d’appel (Frais puis liquides par ex.) avec 2 distinctions :
 
  • En GSA, on manage l’espace de façon à maximiser la visibilité des univers, faire passer le plus de temps en rayons dans le but d’augmenter le CA.
  • En GSS (plus rarement en achat “corvée”), on canalise le flux de façon à l’obliger de passer dans la plupart des univers, également dans la même intention.